Anxio dépressif : symptômes, causes et traitement

Le syndrome anxio dépressif est une maladie caractérisée par la présence simultanée de symptômes d’anxiété et de dépression. Ces deux types de symptômes peuvent varier en intensité et en prévalence selon les individus. Le syndrome anxio dépressif est difficile à vivre pour la personne qui en est atteinte en raison de son impact sur son fonctionnement général et sur ses comportements sociaux. Les causes de ce trouble sont multiples. Les solutions proposées pour conduire au rétablissement consistent généralement en une prise en charge médicamenteuse associée à une psychothérapie. Par ailleurs, certaines thérapies alternatives s’avèrent particulièrement pertinentes, telles que l’hypnose ou la sophrologie.

Dans cet article vous trouverez une présentation des causes, symptômes et possibilités de traitements du syndrome anxio dépressif.

Le syndrome anxio dépressif, c’est quoi ?

Il n’y a pas de catégorie spécifique pour le syndrome anxio dépressif dans le DSM-5 (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux – 5ème édition). Le trouble dépressif et les troubles anxieux y sont classés séparément, chacun avec des critères particuliers afin de déterminer le(s) diagnostic(s). Ces deux troubles peuvent coexister, il font alors l’objet d’un double diagnostic.

Troubles de l’humeur et troubles anxieux : 2 pathologies distinctes

Bien qu’il y ait des symptômes communs, les troubles de l’humeur et les troubles anxieux appartiennent à deux catégories différentes des troubles mentaux et présentent des dissemblances.

Les troubles de l’humeur (aussi appelés troubles affectifs) se caractérisent principalement par des perturbations au niveau de l’humeur et des émotions. Cela implique des fluctuations entre des sentiments de tristesse intense (comme dans le trouble dépressif), des épisodes de haute énergie ou d’euphorie (comme dans la manie ou hypomanie des troubles cyclothymiques ou troubles bipolaires). Les troubles de l’humeur ont généralement une incidence sur le sommeil, l’appétit, le poids, la fatigue, la perte d’énergie, des difficultés de concentration, des idées noires.

Les troubles anxieux se caractérisent principalement par des sentiments de peur et d’anxiété, persistants et disproportionnés par rapport à la situation. Cette émotion de peur intense domine les faits et gestes de la personne atteinte de troubles anxieux, elle peine ou ne parvient pas à rationaliser ses peurs et ses angoisses, ce qui perturbe sa vie quotidienne. Cela interfère dans ses comportements sociaux, dans ses choix, dans ses réactions émotionnelles et physiques. Les troubles anxieux génèrent généralement des symptômes physiques, tels que des palpitations cardiaques, une transpiration excessive, des tremblements, une difficulté à respirer, des problèmes gastro-intestinaux.

Anxiété et troubles anxieux

Les troubles anxieux se matérialisent par des sentiments de peur et d’anxiété persistants et envahissants. L’anxiété ressentie n’est alors pas une réaction temporaire face à une situation stressante précise. Elle est omniprésente et perdure même en l’absence de facteurs de stress, elle est disproportionnée par rapport aux situations.

Les troubles anxieux comprennent un certain nombre de sous-types spécifiques, qui sont chacun caractérisés par différents types de peur ou d’anxiété. Voici quelques-uns des principaux types de troubles anxieux :

– le trouble d’anxiété généralisée (TAG) : l’anxiété est persistante et excessive sur divers aspects de la vie de l’individu, comme le travail, la santé, la famille, etc. Les personnes atteintes de TAG ont souvent du mal à contrôler leur inquiétude.

– le trouble panique : il génère des crises de panique récurrentes. Ce sont des épisodes soudains de peur très intense surgissant avec fulgurance. Les patients atteints de ce trouble se préoccupent de la survenue de la prochaine attaque de panique potentielle, et cette anticipation les angoisse.

– le trouble d’anxiété sociale (phobie sociale) : c’est une peur intense face à de nombreuses situations sociales dans lesquelles le patient craint d’être humilié, embarrassé ou jugé par les autres. La personne peut souvent restée figée, et elle aura tendance à avoir une conduite d’évitement face à un certain nombre de situations et interactions sociales.

– le trouble d’anxiété de séparation : il se caractérise par une peur excessive de se séparer des personnes avec lesquelles il y a un attachement. Ce trouble est plus fréquent chez les enfants que chez les adultes.

– le trouble de stress post-traumatique (TSPT) : il peut se développer chez un individu après avoir été exposé à un événement ou une expérience traumatisante. Les personnes atteintes de TSPT peuvent revivre l’événement traumatisant sous forme de flashbacks ou de cauchemars. Les déclencheurs sont multiples, cela peut être un lieu, une odeur, des mots, des situations, des réactions, etc. L’événement traumatique est ravivé de façon perturbante, douloureuse, irrationnelle.

– la phobie : Ce trouble se caractérise par une peur intense et irrationnelle d’un objet ou d’une situation spécifique, comme par exemple la phobie des araignées (arachnophobie), de l’avion (aérophobie), de l’eau (aquaphobie), des lieux publics (agoraphobie), des lieux élevés (acrophobie), des endroits clos (claustrophobie), etc.

Suivre un accompagnement basé sur des méthodes de reprogrammation mentale s’avère souvent pertinent et efficace pour traiter les troubles anxieux. L’hypnothérapie ou la sophrologie offrent de bons résultats.

 Les troubles dépressifs

Le trouble dépressif, aussi appelé dépression, est un type de trouble de l’humeur qui affecte la façon dont une personne se sent, pense et se comporte. Il est caractérisé par des sentiments persistants de tristesse et de désintérêt, et peut affecter la capacité d’une personne à fonctionner à la maison, au travail, ou à l’école.

Généralement, les symptômes de la dépression se manifestent par des sentiments persistants de tristesse, de désespoir et de perte d’intérêt pour les activités auparavant appréciées. Cela entraîne des changements d’appétit (avec incidence sur le poids), des troubles du sommeil et une fatigue constante. Les personnes atteintes peuvent aussi éprouver des sentiments de dévalorisation, des difficultés à se concentrer et, dans les cas les plus graves, avoir des pensées suicidaires.

Il existe plusieurs types de syndromes dépressifs, notamment les dépressions réactionnelle, la post partum, la saisonnière, la chronique, la mélancolique, la souriante, la maniaco dépression (trouble bipolaire).

Laquelle de ces pathologies déclenche l’autre?

L’anxiété et la dépression sont deux troubles de la santé mentale distincts qui sont souvent étroitement liés et peuvent coexister chez une même personne. C’est ce qu’on appelle la « comorbidité ». Dans le cas de syndrome anxio dépressif, comment savoir lequel de ces troubles est initial et provoque l’autre?

Une anxiété chronique peut mener à la dépression. Imaginez vous vivre constamment avec des peurs et des inquiétudes intenses au quotidien, comme c’est le cas avec un trouble anxieux… ce serait usant, épuisant, et au fil du temps, ces dysfonctionnements émotionnels ainsi que ces perturbations comportementales et relationnelles pourraient vous conduire à un syndrome dépressif. En effet, les individus atteints d’un syndrome anxieux important subissent leur pathologie avec une forme d’impuissance. Cette manière dont l’anxiété affecte leur vie quotidienne et entrave leur capacité à faire des choses qu’ils aiment, génère des sentiments de culpabilité, de découragement, de désespoir, de tristesse, de dépression.

La dépression peut aussi développer un trouble anxieux. En effet, le dépressif peut s’inquiéter à outrance de sa capacité à accomplir ses tâches quotidiennes, à maintenir ses relations, à gérer sa santé. Par ailleurs, les troubles du sommeil et la diminution des capacités cognitives (concentration, mémorisation, prise de décision) peuvent également contribuer à l’anxiété. Enfin, les déclencheurs ou les raisons de la dépression génèrent souvent un état d’anxiété important voire des angoisses.

Les causes du syndrome anxio dépressif

Il n’y a pas de cause unique et directe au syndrome anxio dépressif. Les facteurs biologiques, génétiques, environnementaux et psychologiques peuvent tous contribuer à son développement. Cela peut inclure des antécédents familiaux de troubles de l’humeur ou d’anxiété, des événements de vie stressants ou traumatisants, des conditions de santé chroniques, certaines habitudes de vie, ou même certains médicaments.

Des déséquilibres chimiques dans le cerveau peuvent contribuer à l’anxiété et aux troubles de l’humeur, notamment si les neurotransmetteurs (médiateurs chimiques transmettant les messages entre neurones) ne fonctionnent pas parfaitement. Les hormones de bien-être telles que la sérotonine et la noradrénaline peuvent être sécrétées en quantité moindre et générer l’anxiété et la dépression.

Le trouble anxieux et les troubles dépressifs peuvent être influencés par les composantes génétique et héréditaire. Les personnes qui ont des parents ou des frères et sœurs atteints de ces troubles ont un risque plus élevé de les développer eux-mêmes.

Des facteurs environnementaux comme certains événements ou modes de la vie peuvent contribuer à la survenue d’un trouble anxieux ou/et d’une dépression, par exemple : vivre des événements stressants ou traumatisants, contracter une maladie grave, perdre un être cher, être sujet à l’abus d’alcool ou de drogues, ou encore un passif de négligence ou de maltraitance durant l’enfance.

Certains traits de personnalité ou modes de pensée psychiques peuvent rendre un individu plus susceptible de développer de l’anxiété ou de la dépression. Les risques sont augmentés dans les cas de personnalité facilement dépassée par le stress, avec faible estime de soi et tendance pessimiste.

Signes et symptômes du syndrome anxio dépressif

L’anxiété et la dépression peuvent provoquer de multiples symptômes qui varient d’un patient à l’autre selon sa personnalité, sa situation, et l’intensité avec laquelle il manifeste ces signes pathologiques. Dans la plupart des cas, le traitement par médicament peut être d’un grand soutien pour ces maladies. Demandez l’avis de votre médecin traitant ou d’un psychiatre.

Voici les symptômes de la dépression en partie présents dans le trouble anxieux : humeur dépressive, sentiments de tristesse ou de désespoir, fatigue et manque d’énergie, perte d’intérêt ou de plaisir dans les activités habituellement appréciées, changements d’appétit ou de poids, sentiments de culpabilité et dévalorisation, pensées suicidaires.

Voici les symptômes présents à la fois dans la dépression et le trouble anxieux : les troubles du sommeil, les difficultés cognitives (à savoir : se concentrer, prendre des décisions, se souvenir des choses), les somatisations physiques tels que maux de tête, douleurs musculaires, maux d’estomac, palpitations cardiaques. Un autre symptôme commun est une tendance à l’isolement, une perte d’envie d’interactions sociales.

Les symptômes davantage en lien avec le trouble anxieux sont les suivants :

– Inquiétude excessive.

– Nervosité, irritabilité et agitation.

– Éprouver des peurs et angoisses de manière disproportionnée par rapport aux situations, et ce sans raison apparente.

– Symptômes physiques : transpiration, tremblements, rythme cardiaque rapide ou irrégulier, douleurs digestives.

– Conduite d’évitement des situations pouvant causer de l’anxiété.

Prise en charge et traitement du syndrome anxio dépressif

Selon la sévérité des symptômes, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Généralement, la prise en charge des patients atteints d’un syndrome anxio dépressif nécessite à la fois une approche psychothérapeutique et à la fois une prescription pharmacologique. Votre médecin traitant pourrait également vous recommander de consulter un professionnel en méthode de reprogrammation mentale qui sont d’une aide précieuse pour faire face au trouble anxieux et aux cognitions négatives.

Anxiété et dépression : solution psychothérapeutique

La thérapie cognitive et comportementale (TCC) est un moyen efficace pour traiter le trouble anxio dépressif. La TCC permet d’identifier les pensées erronées et les comportements négatifs ou destructeurs qui en découlent et contribuent à l’anxiété et à la dépression, puis de les remplacer par des schémas de pensée conformes à la réalité.

Les thérapies alternatives : leurs bienfaits sur la santé mentale

D’autres formes de thérapie, comme celle proposée par l’Institut ADIOS, sont également bénéfiques. Avec la méthode ADIOS comme soutien, vous pourrez améliorer votre qualité de vie et votre image de soi, à l’aide d’un travail sur votre inconscient.

Cette thérapie brève se fait sur quelques séances par le biais de techniques en reprogrammation mentale, telles que l’Hypnose, l’EMDR (Eyes Movement Desensitization and Reprocessing ….), la PNL (Programmation Neuro Linguistique). Ces pratiques agissent sur vos cognitions (vos pensées et réactions émotionnelles) et permettent de mettre en place de nouveaux comportements de façon durable.

Syndrome anxio dépressif : solution médicamenteuse

Un médecin ou un psychiatre pourra vous proposer plusieurs approches médicamenteuses : des antidépresseurs, des anxiolytiques et parfois des régulateurs de l’humeur. Le choix du traitement médicamenteux destiné au patient dépend de ses symptômes spécifiques et de leur intensité, ainsi que de sa réponse aux traitements précédents. Plusieurs consultations successives avec votre médecin permettront un suivi rigoureux de l’évolution de votre trouble.

La coexistence de syndromes d’anxiété et de dépression génère une grande souffrance pour l’individu qui en est atteint et impacte considérablement son quotidien tant familial que social et professionnel. Le syndrome anxio dépressif est un problème de santé publique, les statistiques le confirment. Selon l’Agence Santé Publique France, les estimations font apparaître à l’échelle mondiale les chiffres de 264 millions de dépressifs et 284 millions de personnes souffrant de troubles anxieux. Pour sortir de cet état pathologique qui fait gravement entrave à l’équilibre et à l’épanouissement personnel, plusieurs solutions ont fait leur preuve : la reprogrammation mentale, la psychothérapie, la médication.

FAQs :

Quelles sont les personnes les plus touchées par l’anxiété ?

Les personnes jeunes et les femmes sont statistiquement les catégories de population les plus touchées par l’anxiété.

Je suis anxieuse et dépressive, mon sommeil est très perturbé et je me sens surtout mal le soir, pourquoi ?

Le manque de sommeil provoque une augmentation de l’anxiété et de l’irritabilité. Au fil des jours, votre crainte de passer une nouvelle mauvaise nuit augmente votre anxiété et perturbe votre soirée. C’est une sorte de cercle vicieux qui s’est mis en place.


Mon syndrome anxio dépressif peut-il être reconnu comme résultant d’une faute de mon employeur ?

Pour que votre trouble soit reconnu comme maladie résultant de votre contexte professionnel, vous devez apporter la preuve vérifiable matériellement qu’il existe un rapport direct et essentiel (pas d’autres facteurs non professionnels pouvant expliquer votre trouble) entre la pathologie que vous déclarez et les expositions vérifiables auxquelles vous êtes soumis dans le cadre de votre travail.

Quelles solutions hors médicaments et thérapies mettre en place pour sortir du syndrome anxio dépressif?

Pensez en premier à améliorer votre hygiène de vie. Cela passe par une alimentation saine et équilibrée, mais qui vous fasse plaisir aussi. Portez une attention particulière à vos habitudes de sommeil (respectez des horaires réguliers et établissez des rituels). Pratiquez une activité physique, au moins de la marche. Le yoga, la relaxation et la méditation peuvent vous aider à réguler le flux de vos pensées qui impactent votre équilibre psychique. Recherchez dans votre entourage les personnes qui peuvent vous apporter un soutien positif et mettez à distance autant que faire se peut celles qui vous perturbent émotionnellement.


Comment me comporter avec mon compagnon atteint de trouble anxio dépressif?

Apportez avec sincérité une écoute empathique et bienveillante. Ne soyez cependant pas trop étouffante ou maternante. Il s’agit de trouver le juste milieu : faites confiance à votre intuition et à votre affection. Faites preuve de patience car les anxio dépressifs ressassent les mêmes angoisses, sur un temps parfois très long. Ne vous découragez pas car vous pouvez être certaine que le fait de pouvoir vous parler encore et encore de ses soucis lui apporte du soulagement.